Jeu11232017

Last updateSam, 07 Fév 2015 11pm

ppub

 

 

ppub

Burkina Faso : Le 54ème anniversaire de l’indépendance a belle et bien eu lieu

DSC01805. DSC01899DSC01882

DSC01851 - Copie

Alors que certains ne croyais plus à la tenue du 54ème anniversaire de l’indépendance, la région de la boucle du Mouhoun a tenu sa promesse. Elle a abrité les festivités de la fête de l’indépendance ce jeudi 11 décembre 2014, sous le thème  « rôle et responsabilité des collectivités territoriales pour l’émergence du Burkina Faso ». C’est une foule innombrable qui a pris d’assaut la place aménagé pour la traditionnelle parade militaire paramilitaire et civile. C’était également en la présence du président du Faso, Michel Kafando, du premier ministre Yacouba Isaac Zida, du président du conseil national de transition Cherif Sy, des membres du gouvernement, d’autorités locales et régionales, des partenaires techniques et financiers.

 

DSC01749Habiller du pagne spéciale 11 décembre, les dédougoulais ne voulaient pas se faire raconter l’évènement. Ils sont là, sous le soleil et le vent sec de l’harmattan pour assister à cette cérémonie dont d’aucun doutait de sa tenue suite aux événements liés à la chute du régime Compaoré. C’était la conviction de Sylvie Bicaba «  je suis contente que la fête ait eu lieu, je ne savais que sans Blaise Compaoré, on pouvait faire le 11 décembre », jubile-t-elle dans la foule, impatiente derrière les barrières. C’est depuis 6h du matin que les fils et filles de la boucle de Mouhoun ont commencé à prendre d’assaut la place de la célébration située sur la route Dédougou-Nouna.

Après, l’arrivée et l’installation des autorités à 9h05mn, place à la parade qui a regroupé au total 3500 corps. Civiles, militaire, les paramilitaire puis vient le tour des hélicos, des motards et autres véhicules. Tour à tour, chacun montre son savoir faire. Ce qui émerveille le public qui les ovationne.

Les autorités sont également conquit. C’est ce que laisse entendre le secrétaire permanant du 11 décembre, Pascal Komyaba Sawadogo. « Depuis que les célébrations du 11 décembre ont commencé, je peux dire que c'est la Boucle du Mouhoun qui a eu la meilleure des célébrations dans la mesure où toutes les infrastructures ont été complètement achevées dans les normes de qualité requises. Aussi, malgré les évènements que le pays a connus ces derniers moments, rien n'a entaché cette célébration. La mobilisation a été de taille et les populations de la ville de Dédougou et celle de la région de la Boucle du Mouhoun n'ont pas eu un 11décembre au rabais. La célébration a été, au contraire rehaussée avec des innovations dont la réalisation du marathon Nouna-Dédougou, la finalisation du stade régional qui a pu accueillir la finale de la coupe de l'indépendance. Tout c'est très bien passé et aucun incident n'a été enregistre. Notre souhait est que chacun puisse repartir chez lui en paix. Nous nous donnons rendez-vous à Kaya pour 2015 ».

Ce n’est pas le président du CNT, Cherif Sy qui dira le contraire « C'est d'abord une bonne chose de célébrer 54 ans d'anniversaire. C'est une date marquante dans l'histoire de notre pays car c'est en ce moment qu'il a accédé à l’indépendance politique. Ceci dit, nous sommes interpellés, aujourd'hui, que cette indépendance politique n'est pas suffisante. Pour que nous puissions avoir une démocratie solidaire et ouverte, il faut que nous puissions accéder à une indépendance économique et sociale. On ne va pas se développer de façon abstraite ou par le fait de qui que ce soit. Il faut que ce soit par notre propre fait. Il faut que nous comptions sur nous-mêmes, sur notre propre force. Il faut que nous acceptions et que nous ayons le courage d'être protagoniste de notre propre histoire. Si nous assumons cela devant l'histoire, nous nous en sortirons. »

Du coté des défilants, la satisfaction est de taille. « Nous sommes bien logées, bien nourries, et nous sommes fières d’avoir défilé », confie un groupe de femme habiller toutes des pagnes traditionnelles de la région de l’Est. Cet anniversaire qui se tient dans un contexte assez particulier, a connu en prélude des conférences publiques dans les 6 provinces que compte la boucle de Mouhoun. L’objectif étant de sensibiliser les populations de la région sur leurs rôles à jouer dans la décentralisation et le développement du Burkina Faso. En attentant rendez-vous est pris pour le 11 décembre 2015 dans la région du Centre Nord à Kaya.

 

J. BENJAMINE KABORE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS