Dim09242017

Last updateSam, 07 Fév 2015 11pm

ppub

 

 

ppub

Ebola : le Burkina-Faso sur le qui-vive

Ebola. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), à la date du lundi 29 Décembre 2014. L’Ebola, qui sévit en Afrique de l’Ouest, a fait près de 8000 victimes sur près de 20000 cas dans le monde. Face à cette menace, tous les Etats sont dans la même dynamique : contenir ce fléau et l’éradiquer. Le Burkina Faso n’est pas en reste.

 

La situation épidémiologique dans la région ouest africaine est très préoccupante avec la propagation fulgurante de la maladie à virus Ebola et le taux important de décès liés à cette maladie. Le chiffre ne fait que croître de jour en jour et il y a donc péril en demeure. Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays, a entrepris une batterie de mesures pour limiter la propagation du virus. Bien qu’aucun cas n’ait encore été identifié, tous les moyens sont mis en œuvre pour la prévention et la prise en charge d’éventuels malades en cas de contagion.

Action 1 : Sensibilisation et alerte

L’accent a été mis sur le vecteur de la maladie reconnu être la roussette communément appelée chauve-souris. Une suspension de sa consommation a été prononcée le 30 juillet 2014 par un communiqué du ministère de l’environnement et du développement durable. De même la consommation de viande sauvage a été interdite et une quantité assez importante suspectée a été récupérée et incinérée.

Le ministère de la santé a également initié une campagne de sensibilisation utilisant abondamment les supports de communication de masse pour atteindre tout le territoire national. Spots télé et radio, insertions dans les journaux et autres affiches sont les moyens les plus utilisés pour relayer l’information, sensibiliser la population et promouvoir des comportements responsables soucieux du bien-être de tous. De même un numéro vert : le 80 00 11 20 a été mis à la disposition du peuple burkinabè pour alerter les services de santé si un symptôme est perçu chez un individu.

Autres moyens de prévention : la prise de température dans les gares internationales (routières et ferroviaires), les aéroports ainsi que la mise en place d’un dispositif de lavage des mains dans toutes les institutions et services publics. Des kits de protection individuelle, des médicaments et des consommables ont été mobilisés par l’Etat avec l’appui de l’OMS et de Médecins sans frontières.

Action 2 : Renforcement des capacités du personnel soignant et des centres d’accueil des malades

Il y aussi la construction de centres d’accueil et leur équipement. Pour Ouagadougou, le CSPS de Yagma nouvellement construit a été affrété à la prise en charge des malades d’Ebola. Tout est mis en œuvre pour doter les autres régions de centres de santé similaires.

Les acteurs de la santé reçoivent régulièrement des formations pour pouvoir réagir rapidement et de façon adéquate en cas d’infection du virus. Une simulation a même été faite du 14 au 18 juillet 2014.

C’est donc dire que l’Etat burkinabè réalise la réelle menace que cette maladie. Il convient donc au peuple d’adopter de comportements en observant scrupuleusement les règles de conduites édictées à cet effet.

 

Rufin Bationo

 

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS